Colères et espoirs

Akers et ses 85 salariés sacrifiés !

Akers Berlaimont et les 85 salariés de l’entreprise viennent d’être sacrifiés par le tribunal de commerce de Thionville, alors que trois repreneurs étaient sur les rangs pour reprendre le site, avec le soutien financier des collectivités, de la Région, de l'agglomération Val de Sambre. Ce sont encore une fois les mandataires-liquidateurs qui font la loi, comme pour les Forges de Fresnes il y a quelques mois. C’est purement et simplement honteux ! Ils sont de vrais vautours qui ne pensent qu’à leur compte en banque et au remboursement des créanciers sans tenir compte de la casse sociale, humaine et de la perte des savoir-faire. Il est temps de proposer une loi qui modifie le mode de rémunération des mandataires-liquidateurs et de donner plus de poids aux choix des salariés et des élus locaux dans la reprise d’une entreprise. Faut-il désormais s’en remettre à la vente aux enchères des machines en espérant qu’un repreneur arrivera à reprendre l’ensemble des lots sans que les ferrailleurs viennent dépouiller l’entreprise ? Que font l’Etat et la justice pour empêcher ce scandale économique et social ?

Les autres articles

Recevoir l'infolettre :

Vidéos RSS